Théorie
Curriculum
Methode
Histoire
Génealogie
Locations
Séminaires et Évenements

 

 

 

 

    
LIU HE BA FA CHUAN
"Boxe de Six Harmonies et Huit Méthodes"

Liuhebafa, ou Xinyi Liuhebafa, est aussi connu sous le nom du 4ème art interne et aussi comme "le dernier des styles aux portes fermées". Le nom réel du style est "Hua Yue Xi Yi Men" tandis que Xinyi Liuhebafa est simplement une description des principes impliqués.


En Liuhebafa, le discipline s'entraine pour apprendre le fonctionnement du corps humain pour savoir comment il génère de la force, comment il canalise l'énergie, comment il fait la transition d'un mouvement à l'autre, etc... S'entrainer dans ce style nécessite une compréhension de la bio-mécanique et de la physiologie, et constitue un entrainement technique qui nécessite beaucoup d'effort physique et mental de la part du pratiquant.

L'aspect pratique du Liuhebafa lié au combat s'est vu attribuer le nom de "boxe de l’eau". Ce nom a été adopté par les anciennes générations qui ont decouvert les profondeurs de cet art. La perception commune du nom "Boxe de l’eau" est que les mouvements du Liuhebafa sont sans secousses comme si les mouvements étaient pratiqués dans l’eau. Ceci est une mauvaise interprétation du nom. Le concept réel de ce nom provient des 3 états de l'eau : solide, liquide et gazeux. Ceci peut avoir plusieurs sens mais se rapporte essentiellement non seulement au niveau de progression et d'habileté d'une personne dans le style mais aussi à l'application qu'elle en fait. Se déplacer contre les forces venant en sens inverse et dominer l'adversaire est une application de l’état solide, se déplacer avec ces forces (sans se soumettre pour autant) est une application de l'état liquide, et éviter les échanges de force est une application de l'état gazeux. Cette méthode de l'eau est très importante dans la pratique du Liuhebafa et sa connaissance et application démontrent la réelle profondeur des arts internes. En résume, la boxe de l’eau est un niveau ou élément du Liuhebafa, non un nom alternatif ou un art séparé.

In the past Liuhebafa has been said to contain the firm softness and fluidity of Taiji, the power-issuing and dynamic of Xingyi, and the coiling and variable footwork of Bagua. Though that may be true to some extent it must be understood that Liuhebafa is not a product of these arts, nor was there any historical relation or development connected with these styles. Study of Liuhebafa requires that one follow a teacher who is exclusive to the style, as it is far to easy to misinterpret the vast amount of seemingly similar material. Liuhebafa has its own unique theory and core principles that not only don't mix with that of Taiji, but also contradicts it in theory and principle. That being said, sometimes to know something is to know what it is not, as contrast can often bring clarity.

The late Master Chen Yi Ren demonstrating the opening movements from one of the system's many forms called "Zhu Ji". Each movement is demonstrated with precision and physically structured with the 6 Harmony 8 Method theory.

 

Copyright (C) 2010 LIUHEBAFA ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ARTS INTERNES
國際六合八法内家拳術會 info@liuhebafachuan.com